Loading...
logo logo
*Indicates required field Please add me to your mailing list
>

Anecdotes de voyages en Thaïlande

Secret Thailand vous raconte sa Thaïlande

Voici quelques expériences à vivre que Secret Thailand propose: des petites îles du bout du monde aux plages de rêve, un guide spécialiste d'histoire de l'art, un luxueux bateau à la découverte des canaux de Bangkok, des chanteurs d'opéra pour un anniversaire, un pique-nique dans un lieu improbable, un camp d'éléphants privatisé rien que pour votre famille, la découverte de villages de minorités préservées, une nuit dans un village pour une expérience inoubliable, un cours de cuisine dans une famille pour vous seul, une nuit dans les arbres comme dans vos rêves d'enfant, une petite villa en pleine campagne, la visite privée d'un musée, confection et dégustation des meilleures pâtisseries… la liste est longue, les propositions infinies et tous les jours, même l'ordinaire devient extraordinaire, le quotidien exception et le voyage une ultime expérience. C'est l'âme même de Secret Thailand que de créer des moments uniques.
Bangkok est certes un endroit de contrastes, aux architectures entrechoquées, un paradis pour le shopping, un lieu avec des hôtels exceptionnels, des monuments historiques riches, une vie nocturne animée, mais on connait moins le Bangkok de la création, des ateliers d'artistes et des galeries d'art qui n'ont rien à envier à certaines capitales. Alors si Bangkok est imbattable pour les restaurants de rue jusqu'à la haute gastronomie internationale, n'oubliez pas l'équilibre des saveurs et les nourritures spirituelles. Voici quelques adresses pour apaiser une autre faim toute aussi importante.

- 100 Tonson Gallery, la seule galerie d‟Asie du sud-est présente a la célèbre foire d‟art contemporain de Bale en Suisse, rien de moins.
- Gallery VER, une des galleries majeures de l‟art contemporain.<
- Bridge: nouveau lieu d‟avant garde situé à côté du pont Taksin et du métro aérien. <
- Bangkok Art & Culture Centre : se bonifie avec l‟âge, au milieu des centres commerciaux de Siam Square, pour éviter la surdose de shopping.
- Akko Art Gallery : au coeur de Sukhumvit Road.
- W District : nouveau et intéressant, pas une galerie mais un nouveau lieu et concept « arty ».On y trouve la galerie HOF Art Space ou de nombreux artistes alternatifs sont exposés, mais aussi marché de rue, petites boutiques et restaurants : espace très convivial dans le quartier de Phra Kanong, qu‟on repère de loin à son architecture futuriste.
- Spa Escargot : Oui, vous avez bien lu, la dernière tendance pour certaines vedettes c‟est de venir dans un spa à Chiang Mai ou l‟on place des escargots sur votre visage, le mucus déposé serait riche en vitamines, bon pour la peau et la beauté en général. Pour vos prochaines vacances ?

A l’heure où certaines parties du monde ont décidé de laisser libre cours à la folie des hommes, la Thaïlande est un havre de paix. La destination réunit adultes et enfants : s’y retrouvent, et pas par hasard, « les accros du balnéaire » et ceux de la découverte, les fous du shopping et « les ethnologues en herbe ». A tous ceux-là, Secret Thailand souhaite la bienvenue ! A tous ceux-là et aux autres, Secret Thailand propose les vacances et la découverte qui leur conviennent. Pour vous, nous travaillons bien sûr à la carte, journées et modules qui s'ajoutent et se complètent, mais pour vous, nous réalisons le vrai sur mesure, une feuille blanche sur laquelle s’inscrivent petit à petit vos goûts, vos désirs, une partition qui séduit votre oreille, une pâtisserie qui réveille vos papilles, un parfum que l'on élabore ensemble pour éblouir vos sens. Bienvenue dans le monde infini de Secret Thailand.

La province de Phang Nga est connue bien sûr pour sa fameuse baie, ses ilots et grottes marines ; peu connaissent les autres attraits de cette province, reliée à l'ile de Phuket par un petit pont. Les longues plages de Khao Lak bordent la mer Andaman, point privilégié pour les départs sur les iles Similan et Surin, paradis pour la plongée et le snorkeling. Phang Nga aime aussi les endroits plus confidentiels : près de la petite ville de Takua Pa, vous pourrez partir en bateau sur la rivière Sang Neh à travers une forêt tropicale ou les racines aériennes des banyans forment des rideaux, non, vous n‟êtes pas au coeur de l‟Amazonie mais à Phang Nga. Non loin de là on trouve la petite île de Kho Khao encore peu développée, il y plus de mille ans elle fut un port majeur pour les marchandises en provenance de l'Asie , du Moyen-Orient et de la Méditerranée. Phang Nga a plus encore à offrir avec ses belles montagnes tapissées de végétation luxuriante, à cheval sur la province de Surat Thani. C'est là que l'on trouve la région de Khao Sok, parc national, forêt primaire, cascades, étonnante flore, paysages sublimes dont le magnifique lac Rachaprabha, entouré d'un écrin de montagnes noyées sous la végétation, repère des toucans, endroit étonnant où nous proposons des séjours sur mesure. Pas de luxueux hotels ici, mais des expériences: vous pourrez dormir dans un cottage perché au milieu des arbres ou sur un radeau flottant sur le lac, explorer la forêt, faire du canoeing, même vous balader à dos d‟éléphant ou simplement rêver au milieu du lac. Vous voulez le sud et ses plages, profiter aussi d'une nature indomptée et magnifique, Phang Nga et Secret Thailand vous proposeront le programme qui vous convient. Faites le plein de nature et repartez éblouis !

Bangkok et ses "oncles-taxis"

Nous vous présentons les petits métiers...

Le Luxe du bonheur

A chacun sa définition...

Bangkok et ses « oncles-taxis »

Les voyageurs souvent s’interrogent sur Bangkok, les villes et la vie en Thaïlande. Ils veulent approcher un peu plus le quotidien des gens et en connaitre les acteurs. Dans un programme, nous vous présentons une rue de la ville, avec ses petits métiers et ses acteurs, pour que votre œil perçoive mieux et que vos antennes décryptent « les saveurs et la magie thaïes», dont nous ne manquons pas de tomber sous le charme. Quelle est la vie d’un « soi » (rue en langue thaïe) ?

Vous croiserez forcément les « motorsais » (mototaxi), ces gars (et filles) au gilet orange zigzagant à travers les embouteillages et qui emmènent à moto les employées, écoliers, et jeunes femmes impeccablement mises, en équilibre assises en amazone - mais comment font-elles ? Garés un peu n’importe où, par petites grappes de 4 ou 5, ceux qu’on appelle les « oncles-taxis», (souvent proches de l’âge de la retraite), interpellent le touriste et ignorent souvent les locaux qui ont l’outrecuidance de demander de mettre le compteur. Accoudés à leur véhicule aux couleurs vives, ils ont remontés leur maillot pour concourir à la « bedaine bière » ou à celui qui a le plus grand nombre d’amulettes sur le torse. Ajoutez une pincée de tuk tuk, on les entend avant de les voir, ils se faufilent et adorent foncer lorsque les touristes à l’arrière poussent des cris amusés, ils clignotent et caquettent aussi de la musique brouillée par un haut-parleur, ils sont aussi indispensables pour les locaux qui vont au marché avec légumes ou produits divers débordants de tous côtés.

La rue a généralement plusieurs petites supérettes où l’on trouve de tout, souvent ouvertes 24h/24h, indispensables, elles sont une micro représentation socio-culturelle du pays. Les restaurants ambulants font partie de l’ADN du pays et du petit matin jusqu’à très tard dans la nuit, ils se succèdent, entre les soupes du petit déjeuner, aux spécialités thaïes, (kuay tiew, som tam, moo ping, hoi tod, phad thai etc.), on se serre autour de petites tables sur des tabourets en plastique, on avale la fumée de cuisson, on s’essuie les babines et les doigts avec du papier toilette, on emmène chez soi les mets dans des sacs hermétiquement fermés par des élastiques et impossibles à ouvrir (ah ces élastiques !). Ils sont indispensables et voient défiler l’humble balayeur, l’employé, le cadre ou le riche résident avec sa voiture de luxe importée. Ces restaurants ambulants attirent près d’eux d’autres marchands ambulants avec leurs brochettes, les fruits découpés devant vous, les stands de café où l’on sucre généreusement avec en plus un nuage de lait concentré, qu’on emmène chaud ou glacé, le cauchemar des « tue l’amour », pardon, des diététiciens.

Les vendeurs de billets de loterie sur leur vélo apparaissent aussi régulièrement en cours de journée, sur leur planche de bois on regarde attentivement quel est le billet qui vous fait de l’œil. Ajoutez à ceux-ci pêle-mêle, les vendeurs de plantes et leur charrette à bras, vendeurs de balais et de plumeaux, de paniers divers et même de bâches de voiture. Les vendeurs de rue à même le sol, évoluent aussi en cours de journée: vêtements, chaussures, produits de maquillage, DVDs de musique ou de films, herbes médicinales, pinces à cheveux. Tous se croisent dans un ballet savamment orchestré et qui aux yeux de l’étranger relève du capharnaüm. Quant au raccommodeur penché sur sa machine à coudre, à moitié caché sous son parasol, tel l’oracle du temple, il accueille toute la journée les gens qui viennent lui confier des vêtements. Tel un sphinx il règne silencieusement sur cette rue, véritable condensé du monde.

Le Luxe du bonheur

A chacun sa définition - le bonheur est certainement un luxe, le temps et l’espace aussi.
C’est souvent parmi les choses les plus simples que nous trouvons un rayon de bonheur, un moment qui illumine notre journée, notre séjour, un luxe indéfinissable. C’est l’émerveillement devant un lac couverts de fleurs de lotus au petit matin que l’on se trouve à Udon Thani ou ailleurs. C’est le voile des nuages qui se déchire sur les falaises de Phu Chi Fah, découvrant le Laos et le ruban du Mékong. C’est la floraison des cerisiers sauvages de l’Himalaya, dans la province de Loei, peignant les collines de rose. C’est aussi les jardins botaniques de Chiang Mai et Chiang Rai, aux palettes de couleurs éclatantes. C’est encore l’apparition du sanctuaire de Phanom Rung, joyau posé au bout de la flanquée d’escaliers, peut-être pour vous seuls, si vous arrivez un peu tôt ou au coucher du soleil. Le luxe et le bonheur, c’est peut-être cette femme tissant sous la maison, une pièce de soie, avec juste l’envie de créer un tissu aux couleurs chatoyantes et aux motifs inscrits comme un ADN dans sa mémoire. C’est l’envol de centaines d’aigrettes et de cigognes dans les rizières. Le bonheur, c’est votre guide qui vous fait découvrir les merveilles d’un marché, les saveurs cachées dans des feuilles de bananiers pliées comme des origamis. C’est une balade à vélo dans la campagne. Le bonheur et le luxe, ce sont des milliers de petites étincelles que nous ferons scintiller lors des séjours, des voyages approfondis, ou de visites que nous proposons, toujours avec un seul but, celui de vous faire partager des moments uniques, ces petits bonheurs qui bout à bout, enrichissent un voyage et en font la mémoire et le grand luxe d’une vie. Secret Thailand, créateur de bonheur.

Petit peuple oublié : les Maniq

Un hommage aux tous premiers habitants de ce pays...

Le Roi Bhumibol (Rama IX)

Le pays pleure son souverain...

Petit peuple oublié : les Maniq.

Un hommage aux tous premiers habitants de ce pays, petit peuple oublié de l’extrême sud - les Maniq.
Cette tribu habite les forêts des provinces de Phatthalung, Satun et Trang. Quelques centaines d’individus dont certains continuent la vie nomade avec abris temporaires ; ils sont parmi les rares de par le monde, à être encore nomades cueilleurs chasseurs. Ils font partis du groupe ethnique « Negrito » et ressemblent à la famille tribale Jarawa que l’on trouve dans les îles Nicobar et en Australie. Qu’ils restent le plus longtemps possible avec leur style de vie communautaire et égalitaire, avec leur langue et leurs traditions. Et qu’ils fassent la nique aux « typiques authentiques ».

Le Roi Bhumibol (Rama IX)

Très rares sont les pays à pleurer un souverain ou une figure nationale comme les Thaïs l’ont fait suite au décès du roi Bhumibol (Rama IX). Ayant régné 70 ans sur le pays, il incarnait le père et la nation toute entière. Il est difficile pour un occidental, de comprendre hors contexte cette énorme émotion qui est pourtant plus que légitime. Des années 50 aux années 90, tous les pays autour ont connu guerres et conflits (Vietnam, Cambodge, Myanmar et Laos), la Thaïlande est restée un îlot de paix au milieu d’un magma de sang et de pleurs. Les Thaïs en sont conscients, eux qui ont vu affluer de nombreux réfugiés de ces pays. Ce souverain régnant sans aucun droit politique, a fait entrer son pays dans une nouvelle ère de développement et de prospérité. Au contraire de ses pairs occidentaux qui ne sont que très rarement impliqués directement dans la vie de leurs concitoyens, le roi Bhumibol a sillonné sans relâche les coins les plus reculés des campagnes et des montagnes, mettant en œuvre de nombreux projets (cultures, irrigation, électricité, pluie artificielle), allant à la rencontre des paysans, des minorités montagnardes, étant un symbole de volonté et de progrès. Le roi a acquis au cours de toutes ces décennies, un immense crédit pour son action, pour l’enseignement, de l’autosuffisance économique et la défense des plus humbles. Au-delà du deuil et de la perte de ce symbole, les Thaïs, tournent la page d’une manière douce et montrent cette incroyable volonté de vivre : on la trouve dans leur sourire, les réunions au restaurant, dans la rue. La vie continue et le décès du roi a créé des opportunités pour le commerce : vêtements, souvenirs en tout genre, les tatouages du deuil sont très en vogue. Oui les Thaïs ont perdu un père, mais ils ont choisi de vivre, cet héritage et ce souvenir sont gravés à l’encre dans leur cœur.

Le durian, le roi des fruits

Les thaïs en sont dingues...

A pied dans la vieille Ville

Parmi le zigzag des ruelles....

Le durian, le roi des fruits.

Le durian, roi des fruits - les Thaïs en sont dingues. Non seulement on savoure sa chair jaune beurre juste en croquant dedans sans retenue, mais il y a presque mille manières de le déguster. A Phitsanulok on fait la queue devant une petite boutique où on le sert grillé au barbecue, c’est la dernière mode… On le déguste en glace bien sûr, mais à Bangkok, Icedea le sert avec son écorce à pointes, faite en glace (plus vraie que nature). Vous pourrez faire croire que seule la culture vous attire au Bangkok Art & Cultural Centre car le salon de glace est situé à l’intérieur. Bien sûr, depuis longtemps le durian se vend sous forme de pâte et de chips, mais connaissez-vous le macaron au durian, le cheese-cake au durian, le gâteau de chocolat blanc au durian, les cookies au durian, la meringue au durian, la mousse au durian et le petit pain vapeur chinois fourré de purée de durian... et évidemment, cela devait arriver, les Thaïs l’ont fait… la pizza au durian ! Mille et une raisons de se régaler. A Chiang Mai signalons l’ouverture du musée d’art contemporain dans la capitale du nord, le MAIIAM. A l’instar du MOCA de Bangkok, le MAIIAM qui vient tout juste d’ouvrir ses portes, est un musée privé où l’on découvre la collection d’art contemporain qui appartient à un historien de l’art. Le show inaugural est une rétrospective du cinéaste Thaï, Apichatpong, internationalement reconnu et couronné du Grand Prix et de la Palme d’Or à Cannes. Une excellente excuse d’aller découvrir ce nouveau lieu… avant de déguster une glace au durian.

A pied dans la vieille ville.

Bangkok : on s’imagine toujours que c’est une ville étouffée par les buildings de verre et d’acier, avec quelques pointes dorées de temples. Secret Thailand vous emmène à pied dans le vieux Bangkok, du Wat Saket à Sanam Luang, parmi le zigzag de ruelles, marchés, au milieu de la vie quotidienne des gens. Ici les tuk tuk sont trop gros pour passer, c’est « Bangkok Inconnu» et à pied. Ce pourrait être « Bangkok mardi », un rendez-vous entre River City et Charoen Krung, à pied aussi, on entre dans une ruelle, on y découvre le marché du mardi, un choix incroyable de marchandises, une église du XVIIIe, une banque dans un magnifique bâtiment colonial, les restaurants et étals offrent chacun leur spécialité : poisson en croûte de sel, canard aux nouilles (bamee ped). On se faufile et on atterrit dans un salon de massage, ni décoration chic ni diffuseur de parfum, du pur et du vrai : réflexologie, massage thaï, acupuncture - authentique on vous dit et sans chichi.

Offrandes et festivals

Les cérémonies sont toujours très colorées

Offrandes et festivals

Tout près de Chiang Mai, la petite ville de Lamphun habitée par l’ethnie Yong, célèbre à sa manière la fin du carême bouddhiste. Les locaux fabriquent des structures de bambou jusqu’à 20 mètres de haut, elles sont teintes de couleurs vives et on y accroche les offrandes pour les bonzes. Ces « arbres cadeaux » très colorés sont visibles au célèbre temple Haripunchai, à ne pas louper si on voyage de Lampang à Chiang Mai ou même, durant un séjour à Chiang Mai. Tout au sud du pays dans la province de Songkhla, les locaux viennent vénérer la déesse Chao Mae Yu-hua au Wat Ta Kura. Le 1er mercredi du mois de mai, ils viennent nombreux faire des vœux à la statue en or, certains amènent des fleurs, d’autres promettent de se faire ordonner bonze. Le vœu le plus commun et le plus apprécié de la divinité est la danse “Manohra”. Cette danse est faite suivant des rites précis et répétée 3 jours de suite, certains se couvrent le visage de masque.
Mae Hong Son, petite ville endormie près de la frontière du Myanmar, fait toujours les choses un peu différemment. La cérémonie de Loy Krathong est l’occasion pour les Tai Yai, de chercher le pardon de la déesse des eaux pour avoir souillé les rivières. A la pleine lune de novembre on offre des bols et ustensiles placés sur des plateformes de bambou d’environ 4 mètres de haut et qu’on amène en procession flotter sur la rivière. Comme d’habitude à Mae Hong Son, les cérémonies sont toujours très colorées.
Nombreux sont ceux qui font une halte de quelques minutes au bord du lac de Phayao (Kwan Phayao) en route pour Chiang Rai. Rares sont ceux qui visitent la ville ou ses environs. Le 3e plus grand lac d’eau douce du pays, abrite en son milieu un petit temple, le Wat Tilok Aram, vénéré par les locaux qui viennent régulièrement y déposer des offrandes. A l’occasion des fêtes comme Makha Puja, (ordination de 1250 disciples par le Bouddha) Visakha Bucha (naissance, illumination et mort de Bouddha) et la fin du carême bouddhiste, de nombreux bateaux avec des processions de bougies convergent vers le petit temple pour faire des vœux - beau et spectaculaire à la fois. Quelques fêtes à ne pas louper si vous voyagez dans ces régions aux dates indiquées, c’est aussi une bonne occasion, même en dehors de ces fêtes, de visiter ces régions souvent occultées et qui vous raviront.

Secret Thailand se fera un plaisir d’intégrer une de ces fêtes parmi un voyage que nous composerons spécialement pour vous. Pensez-y, toutes ces « petits riens » feront de grandes différences qui vous émerveilleront.